Comment choisir son sécheur d'air comprimé ?

L'air comprimé est humide, et sans le traitement de cet air, des contaminants tels que de l'eau liquide ou de la vapeur d'eau sont produits. Pour pallier ce problème, la solution est d'ajouter un séparateur d'eau et un sécheur d'air à son compresseur d'air.

Pourquoi utiliser un sécheur d'air comprimé ?

Quand l'air est comprimé la quantité d'humidité par mètre cube augmente automatiquement. Le sécheur d'air va répondre aux acteurs ayant besoin d'un air compressé sec, dû à leur environnement de travail ou à la nature de leur produit final. En effet, l'humidité prendra la forme d'eau liquide ou de vapeur d'eau, qui pourront causer potentiellement : 

  • Une mauvaise qualité du produit final
  • Des dysfonctionnements dans le système d'air comprimé
  • De l'accumulation de glace
  • La culture de micro-organismes

Bien choisir son sécheur d'air va contribuer à prévenir ces différents problèmes car ce dernier va traiter l'humidité produit par l'air comprimé. Cette anticipation va vous permettre d'éviter des réparations inutiles et des interruptions de production.

Ainsi, les critères principaux dans le choix de votre sécheur d'air vont être :

  • Le degré de séchage voulu
  • Le débit d'air produit
  • La classe de qualité désirée

Sécheur d'air intégré : pour les espaces réduits

Il est courant de voir un circuit d'air comprimé installé dans un espace réduit. Si tel est votre cas et que vous avez un besoin d'air comprimé sec, vous pouvez opter pour un sécheur d'air intégré à votre compresseur d'air. Cette solution vous permettra d'éliminer efficacement l'humidité, tout en optimisant votre espace et ainsi réaliser des économies sur les coûts d’installation.

Sécheur d'air frigorifique

Téléchargez notre brochure sur les sécheurs frigorifiques ici :

Les sécheurs d'air frigorifique répondront à la plupart des applications. Ils sont conçus pour protéger votre circuit d'air comprimé contre la présence d'humidité dans l'air comprimé. Les sécheurs d'air frigorifique Pneumatech ont un point de rosée stable de 3°C. 

Sécheur d'air frigorifique non cyclique

Si pour vous, l'économie d'énergie n’est pas primordiale et que votre installation requiert un sécheur d'air à variation minimum de point de rosée, les sécheurs d'air frigorifique non cyclique répondront à vos besoins.

Simple, fiable et abordable, le sécheur d'air non cyclique est la première solution à envisager pour améliorer la qualité de votre air comprimé. Vous pourrez produire facilement, et ce avec un faible coût initial d'installation de l'air propre et sec.

Le terme non cyclique signifie que le sécheur d'air fonctionnera en continue. Son fonctionnement est donc indépendant de la quantité d'air comprimé entrant dans le sécheur d'air. En d'autres termes, le sécheur ne s'adapte pas à la production d'air comprimé, ce qui aura un impact négatif sur les économies d’énergie.

Le sécheur d'air non cyclique complètera parfaitement le circuit d'air comprimé par un compresseur à vis rotatif. A l'inverse, les compresseurs à piston nécessiteront un sécheur d'air à haute température.

Sécheur d'air frigorifique cyclique

La solution pour des économies énergétiques notables.

Contrairement au sécheur d'air non cyclique, le fonctionnement du sécheur d'air cyclique va s'adapter à la demande en air comprimé grâce à ses équipements embarqués tels qu'un variateur de fréquence ou/et un algorithme d'économie d'énergie.

C’est la solution la plus économique à long terme : il offre une stabilité, une installation simple et une efficacité en termes d’empreinte énergétique non négligeable. Cela justifie son coût plus élevé que le sécheur d'air non cyclique.

Sécheur d'air par adsorption

La principale différence entre le sécheur d'air par adsorption et le sécheur d'air frigorifique est le point de rosée : -20°C, -40°C, -70°C contre 3°C pour les sécheurs à réfrigération.

En effet, pour une qualité d'air améliorée, un sécheur d'air à adsorption sera requis à votre installation.

Le principal avantage du sécheur d'air à adsorption est qu'il utilise des perles dessiccantes qui absorbent la vapeur d'eau présente dans l'air comprimé. Une fois les perles chargées en eau, l'air de purge sec et de la chaleur vont activer la régénération de ces perles.
C'est pourquoi ces sécheurs d'air sont composés de colonnes : l'une pour sécher l'air humide, et l'autre pour régénérer et purger l'eau présente dans les perles dessiccantes.

  • Sécheur d'air par adsorption sans chaleur extrudée : il est le moins coûteux mais est aussi le moins efficace en termes d'exploitation avec 15 à 20 % d'air de purge pour la régénération
  • Sécheur d'air par adsorption par chaleur avec purge : afin de sécher les perles dessiccantes, ce sécheur est équipé de réchauffeurs. Il réduit à moins de 10 % la quantité d'air purge. Il offre également de meilleures économies énergétiques qu'un sécheur d'air à adsorption sans chaleur
  • Sécheur par adsorption à soufflante : il réduit encore plus les coûts d'exploitation en éliminant les pertes de purges durant les phases de régénération et de refroidissement

Quand l'air est comprimé la quantité d'humidité par mètre cube augmente automatiquement. Le sécheur d'air va répondre aux acteurs ayant besoin d'un air compressé sec, dû à leur environnement de travail ou à la nature de leur produit final.
En effet, l'humidité prendra la forme d'eau liquide ou de vapeur d'eau, qui pourront causer potentiellement :